Fin de publication : 08/09/2024
Réf. :
202407-15326-2988
Type d'emploi :
Contrat de projet
Ville :
Rennes
Catégorie :
A
Date de publicité :
09/07/2024
Date de prise de poste souhaitée :
01/10/2024
Revenir aux résultats

DIRECTEUR.RICE DE PROJET - PRÉFIGURATION D'UNE EXPLOITATION CONSOLIDÉE DES PORTS DE PÊCHE BRETONS

Référence : 202407-15326-2988
Type de contrat : Contrat de projet
Grade : Administrateur ; Attaché principal ; Ingénieur en chef ; Ingénieur principal

Cheffe de file sur de nombreuses compétences (formation professionnelle, développement économique, aménagement du territoire, fonds européens, lycées publics, gestion des transports scolaires, interurbains et desserte des îles…), lRégion Bretagne emploie sur l’ensemble de son territoire plus de 4000 collaborateurs.trices exerçant de multiples métiers, tant techniques qu’administratifs.

S’appuyant sur des valeurs fondamentales comme l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la qualité de vie au travail, ou l’insertion des personnes en situation de handicap, nous veillons à ce que chacun.e puisse trouver sa place au sein du collectif de travail.

Travailler à la Région Bretagne, c’est aussi profiter d’un cadre de vie optimal dans une région dynamique et attractive !

 

Contexte

MISSION ET RAISON D’ETRE DU POSTE :

 

La Bretagne est la première région halieutique au niveau national et parmi les premières au niveau européen. Pour la pêche, elle se classe au premier rang national. Avec 1 200 navires de pêche et 4 300 marins-pêcheurs, la Bretagne représente respectivement 32 % et 38 % de l’effectif national (métropole). Avec 103 000 tonnes et 355M€ (ventes criées et hors criées), elle représente 48 % du tonnage et 45 % de la valeur au national. La production commercialisée en criée s’élève à pratiquement 84 000 tonnes pour une valeur de 315 M€. Treize des trente-trois halles à marée françaises sont implantées en Bretagne. Quatre des cinq premières, pour la quantité et la valeur, sont bretonnes. Environ 1 000 tonnes de coquillages proviennent de la pêche à pied. La Bretagne représente le premier gisement national pour la pêche et la récolte des macroalgues (environ 70 000 tonnes dont 10 % issus de la récolte d’algue de rive).  

 

L’activité halieutique de Bretagne nord se caractérise par des synergies fortes entre certains ports de débarque pour les navires hauturiers ou côtiers et les halles à marée qui commercialisent les tonnages débarqués ; ainsi en 2022, plus de 10 000 tonnes de poissons débarqués sur les ports de Roscoff et Brest étaient acheminés pour être vendus dans les criées d’Erquy et de Saint-Quay-Portrieux. Le bassin d’activités dépasse donc largement le périmètre de la halle à marée, et une cohérence a minima à l’échelle nord-bretonne, dans un écosystème régional, doit être recherchée pour la filière.

 

La structuration portuaire en Bretagne Sud est héritée de l’essor de la pêche sardinière puis du développement du chalutage. En Cornouaille, elle se traduit notamment par une densité des sites de débarquement et de commercialisation aujourd’hui ré-interrogée. Les places portuaires de Bretagne sud représentent le principal pôle de mareyage et de transformation des produits de la pêche breton. Les relations interportuaires, en particulier après la première vente (rapatriement des produits achetés sous des criées extérieures dans les ateliers de marée), sont de plus en plus importantes. La Bretagne sud se caractérise aussi par une grande diversité des activités et des apports (produits côtiers, hauturiers et poissons bleus) ayant pour conséquence une complémentarité des diverses places portuaires. Lorient bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de fonctions logistiques de premier plan. La criée de Quiberon joue un rôle essentiel dans l’aménagement du territoire en commercialisant et valorisant les produits des îles y permettant le maintien d’une activité à l’année. 

 

Les atouts et points de convergence de la filière au niveau régional sont nombreux : types de produits, qualité des services, attractivité du prix moyen proposé... ; les enjeux partagés le sont également : renouvellement des outils à anticiper, besoin de structuration renforcée de l’amont à l’aval, transition énergétique...

En matière de places portuaires de pêche, au-delà des crises Covid-19 et du BREXIT qui ont profondément affecté le secteur, la dispersion des compétences et l'existence de sept concessions de natures différentes ne permettent pas une gouvernance suffisamment consolidée en matière d’exploitation portuaire et d’organisation collective. Ainsi, les logiques de concurrences portuaires et internes à la filière halieutique demeurent. Une nouvelle gouvernance est par conséquent nécessaire afin d’aller plus loin dans l’organisation collective. D’où l’intérêt d’une préfiguration d’une gouvernance régionale s’appuyant sur la capacité à structurer des sociétés portuaires d’exploitation des ports de pêche dans le respect des spécificités de chaque place portuaire, interdépendantes à l’échelle régionale. Il est désormais nécessaire de renforcer l’approche collective au service d’une feuille de route régionale, avec des objectifs communs.

 

La démarche du groupement interportuaire “Pêche de Bretagne” et le GIE “ports de pêche de Bretagne” sont une première réponse au besoin de structuration et de coordination des ports à l’échelle régionale. Ces démarches peuvent faire valoir des résultats concrets (prévision des apports, travail sur l’harmonisation du tri, base réglementaire des règlements d’exploitation, etc.).  Néanmoins il est nécessaire d’accélérer et de progresser de manière significative à l’appui d’une nouvelle gouvernance à concevoir au regard :  

-        De pratiques tarifaires diverses, souvent peu lisibles, et ne favorisant pas les synergies interportuaires.

-        Des logiques de flux reposant largement sur des circulations à l’échelle régionale.

-        Des criées souffrant de la baisse des volumes, ayant des conséquences pour l’ensemble de la filière avec un enjeu d’optimisation et de mutualisation, enjeu d’autant plus important que le marché des produits halieutiques est à l’échelle européenne, voire internationale, et un enjeu de coordination et de plus grande lisibilité (achats groupés, organisation logistique…)

Il convient par conséquent de définir une nouvelle gouvernance régionale de l’exploitation des ports de pêche, à l’appui du cadre juridique et financier spécifique au domaine portuaire (sociétés portuaires), et dans un cadre partenarial avec l’ensemble des parties prenantes (autorités concédantes, collectivités locales, concessionnaires, professionnels…). Pour la collectivité régionale, la ligne politique est constituée du croisement entre la feuille de route halieutique et la stratégie portuaire (2023-2033).

Le ou la préfigurateur.rice a vocation à être transféré.e au sein de la ou des entités créées pour l’exploitation des places portuaires et à en assurer la direction.

Missions

ACTIVITES DU POSTE : 

Porter et animer les travaux de préfiguration d’une nouvelle structuration des Ports de pêche de Bretagne, en lien avec l’ensemble des parties prenantes
. Comprendre les enjeux des territoires et des acteurs en présence afin de créer des fondations solides.

. Agir avec les autorités concédantes pour co-construire un réseau actif de membres fondateurs à l’échelle régionale et des différents « bassins portuaires » (Bretagne Nord, Cornouaille, Lorient…)
. Être force de proposition et contribuer en lien avec l’équipe projet de la collectivité régionale et l’ensemble des autorités portuaires, à la définition des orientations stratégiques de cette nouvelle gouvernance.

. Mobiliser les partenaires et les réseaux d’acteurs

. Être l’interface privilégiée des acteurs portuaires et de la pêche ainsi que des autres collectivités sur la structuration des ports de pêche en Bretagne

. Formaliser la feuille de route de la structuration (objectifs, calendrier, moyens) et rendre compte de son avancement auprès des différents acteurs des espaces portuaires.

. Assurer la coordination stratégique du ou des projets, leur mise en œuvre et leur suivi opérationnel

 

Préfigurer l’organisation et le fonctionnement de l’exploitation des ports de pêche sous forme de sociétés portuaires par bassin, interdépendantes

. Etablir un schéma global de gouvernance politique et juridique.

. Préparer la création des entités, leur organisation et fonctionnement d’un point de vue juridique, financier et RH, et leur articulation avec les autres structures en place.

. Préparer, piloter et négocier les futurs statuts et pactes d’actionnaires.

. Rédiger les futurs statuts et les pactes d’actionnaires le cas échéant

. Veiller à la sécurisation juridique des montages, et anticiper la possibilité d’un rapprochement des différentes sociétés à moyen terme

. Formaliser le(s) modèle(s) économique(s) associé(s)

. Préparer et animer les instances décisionnelles le cas échéant

. Veiller à la promotion des actions mises en œuvre, dans le respect des engagements de chacun
. Assurer un rôle de veille technique et institutionnelle pour le compte du collectif de partenaires

Piloter l’élaboration du ou des projets d’entreprises et contribuer à l’élaboration des contrats concessifs en liens étroits avec les autorités concédantes

 

RELATIONS HIERARCHIQUES

·        L’agent dépend directement de (n + 1) : Directrice générale adjointe du Pôle Mer Canaux Mobilités (DGA MCM)

·        L’agent encadre directement (n-1) : sans objet

 

RELATIONS FONCTIONNELLES

·        Au sein de la Direction : Ensemble des directions du Pôle et en particulier la Direction des Ports (DP) et la Direction de la Mer (DIMER).

·        Au sein de la collectivité : Liens étroits avec la DGA Ressources (DGARES) en particulier Direction des finances et de l’évaluation (DFE) et des affaires juridiques (DAJCP).

·        Partenaires extérieurs : Autorités portuaires concédantes, ensemble des partenaires portuaires et de la pêche régionaux, collectivités, Services de l’Etat…

 

Lieu de travail : site de Rennes - Patton

Horaires et temps de travail : Temps Plein

Métier éligible au télétravail                   ☒ Oui                                        ☐ Non

Contraintes spécifiques (contraintes de calendrier, déplacements, astreintes,…) : Nombreux déplacements sur la Bretagne

Compétences recherchées

COMPETENCES REQUISES 

(compétences, compétences techniques, compétences managériales,… ) : 

è De formation Supérieure (Bac+ 5), il est attendu une expérience significative au sein d’une structure publique et/ou mixte et dans les domaines portuaires et de la pêche, avec une connaissance avérée des enjeux liés à la pêche (problématiques, cadre réglementaire et acteurs) et aux activités portuaires.

è Connaissance du fonctionnement des collectivités territoriales et des écosystèmes qui l’entourent.

è Connaissances solides en matière juridique et financière

è Capacité à être force de proposition, et à travailler en mode projet en tant que chef.fe de projet à fort enjeux (politiques, stratégiques, budgétaires, organisationnels…) et à projeter dans un court, moyen, et long terme.

è Capacité de négociation.

è Excellentes qualités relationnelles permettant de s’adapter à des interlocuteurs et des contextes différents, et de fédérer des équipes et des acteurs politiques, techniques, économiques, autour d’un objectif commun.

è Méthodique, organisé, et doté d’une très forte capacité d’adaptation.

Pourquoi nous rejoindre

Vous avez envie d’exercer au cœur d’un territoire privilégié, entre terre et mer, aussi dynamique qu’accessible, et doté d’une vie culturelle riche
Vous êtes attaché.e au service public et sensible aux enjeux d’avenir portés par la Région Bretagne (engagement en faveur de la transition énergétique et écologique, attention portée aux ressources, développement économique, innovation, préservation et valorisation du patrimoine…)
Vous avez envie d’évoluer au sein d’équipes pluridisciplinaires investies et soucieuses de la qualité de vie au travail
Vous partagez nos valeurs (égalité femmes hommes, politique de maintien en emploi de personnes en situation de handicap, temps forts visant à accueillir les nouveaux.velles collaborateurs.trices et renforcer un sentiment d’appartenance…)
Vous êtes attentif.ve aux possibilités d’évolution professionnelle (mobilité interne favorisée, soutien à la montée en compétences, niveau de rémunération au plus près du marché du travail…)
Vous souhaitez travailler dans un cadre de vie permettant de concilier de manière équilibrée vie professionnelle et personnelle (horaires flexibles, télétravail, équipements professionnels adaptés…)
Et plus encore : accès à la formation, chèques vacances, tickets restaurants, participation au transport, association sportive interne...
 

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.